DSpace
 

Depot institutionnel de l'Universite Kasdi Merbah Ouargla UKMO >
1. Mémoires de Magister >
6. Faculté des Lettres et des Langues >
Département de Français >

Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://dspace.univ-ouargla.dz/jspui/handle/123456789/363

Titre: Pour une approche pragmatique Des indices d’énonciation dans LOIN DE MEDINE de Assia DJEBAR et dans LA TRAVERSEE de MAMMERI.
Auteur(s): BETTOUCHE, Aini
Mots-clés: pragmatique
Des indices d’énonciation
LOIN DE MEDINE
Assia DJEBAR
LA TRAVERSEE
MAMMERI
Date de publication: 30-mai-2013
Collection/Numéro: 12/2003;
Résumé: Le thème de notre travail de recherche porte comme titre « Pour une pragmatique des indices d’énonciation dans Loin de Médine d’Assia Djebar et dans La Traversée de Mammeri ». Il nous a été inspiré par les méthodes pragmatique et énonciatives applicables aux textes littéraires. Le point de départ d’une analyse sont les indices d’énonciation. Les deux définitions du concept « indice » qui ont été prises en considération dans ce travail sont celles de Peirce et de Eco. La première définition est synonyme du concept de déictique. Les déictiques sont des traces repérables sur la feuille d’imprimerie renvoyant au locuteur et à son allocutaire. La seconde est suggérée par la présence d’un élément indiquant la manifestation du sujet parlant et de son destinataire (lecteur). Toutefois, il faut savoir que la communication entre ces instances se fait deux à deux. La communication entre le locuteur et son allocutaire ou encore entre le sujet parlant et son destinataire ne se fait pas uniquement dans le but d’informer mais leur langage fonctionne comme acte. Pour mener à terme ce travail de recherche, la critique de la théorie austinienne des actes de langage, nous sert de base et de toile de fond pour repérer ces actes entre locuteur et allocutaire dans notre corpus. La transtextualité de G. Genette nous permet de détecter le deuxième niveau de communication littéraire en tant qu’acte entre un auteur et son lecteur. Après avoir analysé les deux romans appartenant à la littérature maghrébine d’expression française, nous sommes parvenus à montrer que quel que soit le roman que l’on lit ou que l’on aborde, nous percevons les deux niveaux de communication littéraire : celui qui unit le locuteur et l’allocutaire ; celui qui unit l’auteur et le lecteur. Ces deux derniers sont inscrits dans les romans surtout par des indices paratextuels. Toutefois comme dans l’œuvre de Mammeri, les indices paratextuels ne sont pas assez abondants que dans l’œuvre de Assia Djebar, seulement leur absence véhicule une signification toute aussi sensée que dans cette dernière. Les actes de langage qui dominent dans les deux œuvres sont : la subversion pour Assia Djebar et la dénonciation dans le cas de Mammeri. En revanche, d’autres micro-actes jalonnent les deux œuvres.
URI/URL: http://hdl.handle.net/123456789/363
ISSN: H12
Collection(s) :Département de Français

Fichier(s) constituant ce document :

Fichier Description TailleFormat
Aini_BETTOUCHE.pdf1,16 MBAdobe PDFVoir/Ouvrir
View Statistics

Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.

 

Valid XHTML 1.0! Ce site utilise l'application DSpace, Version 1.4.1 - Commentaires