DSpace
 

Depot institutionnel de l'Universite Kasdi Merbah Ouargla UKMO >
1. Mémoires de Magister >
6. Faculté des Lettres et des Langues >
Département de Français >

Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://dspace.univ-ouargla.dz/jspui/handle/123456789/424

Titre: Pour une approche sociolinguistique urbaine des enseignes publicitaires Cas de la ville de Ouargla
Auteur(s): BOUNOUA, Nadjet
Mots-clés: La variété de langue
la représentation
la situation sociolinguistique
l’urbanisation
le plurilinguisme urbain
la politique linguistique
la publicité
le commerce
l’arabisation
Date de publication: 2-jui-2013
Collection/Numéro: 2009;
Résumé: Les sociolinguistes traitent l’idée de la variété de langue dans la vie politique, intellectuelle, et économique comme une représentation et en tant que telle comme une lecture de la sociolinguistique réelle qui porte les principes du plurilinguisme urbain, elle se développe autour du centre administratif, commençant et culturel, c’est bien ici, ″ La ville ″. Ainsi, dans les lieux commerciaux souvent actives à Ouargla, l’observateur des enseignes publicitaires a affaire à des phénomènes d’identités très variées qui conditionnent le statut juridique Algérien de la langue officielle et nationale, cette diversité du choix linguistique n’est pas en conformité complète avec les orientations de la politique linguistique Algérienne. Nous visons par cette étude de tester la portée et la validité des décisions en matière de la politique linguistique relatives aux aspectes urbains. Pour ce faire, nous avons exposé les effets de l’urbanisation sur le statut et sur le corpus des langues notamment ceux qui sont manifestés dans la ville en tant qu’un lieu de rencontre et de représentation, espace dans lequel nous avons identifié le statut des langues en Algérie à travers les affichages publicitaires, entre perception des commerçants et instructions constitutionnelles, nous avons interprété les résultats du questionnaire destiné aux commerçants de la ville de Ouargla. A travers notre enquête, il semble que ces mêmes commerçants sont confrontés à des difficultés d’ordre social et culturel pour l’application des décisions politiques d’arabisation; car la langue utilisée dans la publicité urbaine des enseignes doit se conformer aux niveaux très élevés des activités, non seulement économiques mais aussi bien, scientifiques. En effet, la question de l’arabisation sur les enseignes publicitaires ne pourrait être réalisée que dans le cadre d’une surveillance gouvernementale, limitant les différents responsables du gouvernement lui-même et des agences publicitaires .
URI/URL: http://hdl.handle.net/123456789/424
ISSN: R24
Collection(s) :Département de Français

Fichier(s) constituant ce document :

Fichier Description TailleFormat
BOUNOUA_Nadjet.pdf237,44 kBAdobe PDFVoir/Ouvrir
View Statistics

Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.

 

Valid XHTML 1.0! Ce site utilise l'application DSpace, Version 1.4.1 - Commentaires