DSpace
 

Depot institutionnel de l'Universite Kasdi Merbah Ouargla UKMO >
1. Mémoires de Magister >
5. Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie >
Département des Sciences Agronomiques >

Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://dspace.univ-ouargla.dz/jspui/handle/123456789/463

Titre: Effet de deux methodes d’amenagement « mise en defens et plantation » sur les caracteristiques floristiques et nutritives des parcours steppiques de la region de djelfa.
Auteur(s): Djaballah, Fatima
Mots-clés: Parcours steppique
Aménagement
Mise en défens
Plantation
Floristique
Nutritive
Djelfa
Date de publication: 20-jui-2013
Collection/Numéro: 2008;
Résumé: Le présent travail a été réalisé dans la région de Djelfa. Il a pour objectif d’étudier l’impact de deux techniques d’aménagement (plantation, mise en défens), sur la diversité floristique et la productivité pastorale des parcours steppique comparativement aux parcours non aménagés. Pour ce faire, la combinaison entre une étude floristique et celle quantitative s’est avérée nécessaire. L’étude floristique nous a permis de recenser 86 espèces (divisée en 62 éphémères et 24 vivaces), ayant une distribution spatiotemporelle variable. Du point de vue spatial, on enregistre que les parcours aménagés sont les plus diversifiés et les plus riches avec 61% des espèces inventoriées. De point de vue temporel, la grande partie des espèces est rencontrée au printemps et le plus faible en été pour toutes les stations. L’étude quantitative a montré une évolution progressive de la densité, du couvert végétal et du recouvrement au niveau des parcours aménagés par rapport à ceux non aménagés. La variation temporelle (effet saison) est significative et elle s’exerce par les variations climatiques qui lui sont associées. La productivité pastorale des parcours dépens directement des données floristiques est variable suivant l’état de parcours (aménagé on non aménagé), le type et le mode d’aménagement avec des valeurs moyennes de1125 UF/ha pour les parcours aménagés et 1009 UF/ha pour les parcours non aménagés. De tout cela, découle une estimation de la capacité de charge ovine qui varie de 1 à 2 Tête/ha pour tous les parcours étudiés.
URI/URL: http://hdl.handle.net/123456789/463
ISSN: R
Collection(s) :Département des Sciences Agronomiques

Fichier(s) constituant ce document :

Fichier Description TailleFormat
djaballah_fatima.pdf2,56 MBAdobe PDFVoir/Ouvrir
View Statistics

Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.

 

Valid XHTML 1.0! Ce site utilise l'application DSpace, Version 1.4.1 - Commentaires