DSpace
 

Depot institutionnel de l'Universite Kasdi Merbah Ouargla UKMO >
1. Mémoires de Magister >
3. Faculté des sciences appliquées >
Département de Hydraulique et Génie Civil >

Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://dspace.univ-ouargla.dz/jspui/handle/123456789/574

Titre: Contribution à l'étude de la remontée des eaux de la nappe de la nappe phréatique dans la region de Ouargla "Modélisation hydrodynamique de la remontée"
Auteur(s): BELKHIRA, Chachoua
Mots-clés: la remontée des eaux
la nappe phréatique
la region de Ouargla
Modélisation hydrodynamique de la remontée
Date de publication: 4-sep-2013
Collection/Numéro: 2008 / 2009;
Résumé: Cette étude est une contribution à l'étude de la remontée des eaux de la nappe phréatique dans la région de OUARGLA, et consiste à la modélisation hydrodynamique de la nappe phréatique, on s’est limité à la région de Ouargla car c'est là ou nous disposons de maximum de données. Nous avons commencé par définir les facteurs qui entrent dans le modèle à savoir la situation géographique, la géomorphologie, le cadre géologique, et la climatologie de la région. En suite nous avons fait une synthèse des études faites ultérieurement, en décelant trop de lacunes et carences. L'un des nouveautés dans notre étude est l'essai d’élaboration de la cartographie du substratum de la nappe phréatique, par ailleurs, nous avons construit les cartes du toit et de la piézométrie à l'aide de logiciel SURFER, Dans notre démarche scientifique nous avons établi un bilan hydrique de la nappe phréatique pour les deux années hydrologique 1998-1999 et 2003-2004. En utilisant le fameux logiciel MOD FLOW, nous avons construit le modèle hydrodynamique de la nappe phréatique dans la région de Ouargla, qui renferme 611 mailles carrées de 500 m de coté, sur lequel nous avons repartie les caractéristiques hydrodynamiques, la recharge, et l'évapotranspiration. En suite nous avons passé à l'étape pertinente; le calage de modèle en régime permanent, alors nous avons obtenu un résultat satisfaisant avec un coefficient de corrélation, entre les piézométries observée et calculée, égale à 0.81. En fin nous avons validé le modèle en régime transitoire, et le résultat a été acceptable avec un coefficient de corrélation égale à 0.84.
URI/URL: http://hdl.handle.net/123456789/574
ISSN: h68
Collection(s) :Département de Hydraulique et Génie Civil

Fichier(s) constituant ce document :

Fichier Description TailleFormat
BELKHIRA_CHACHOUA.pdf6 MBAdobe PDFVoir/Ouvrir
View Statistics

Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.

 

Valid XHTML 1.0! Ce site utilise l'application DSpace, Version 1.4.1 - Commentaires