DSpace
 

Depot institutionnel de l'Universite Kasdi Merbah Ouargla UKMO >
1. Mémoires de Magister >
5. Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie >
Département des Sciences Agronomiques >

Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://dspace.univ-ouargla.dz/jspui/handle/123456789/792

Titre: Toxicité comparée des extraits de quelques plantes acridifuges du Sahara septentrional Est algérien sur les larves du cinquième stade et les adultes de Schistocerca gregaria (Forskål, 1775)
Auteur(s): KEMASSI, Abdellah
Mots-clés: gregaria
toxicité
plantes acridifuges
Sahara
extraits
huiles essentielles
Date de publication: 18-sep-2013
Collection/Numéro: 2008/2009;
Résumé: L’étude porte sur l’activité biologique des extraits des plantes à caractère acridifuge du Sahara septentrional est Algérien, dont Ephedra alata (Ephedraceae), Euphorbia guyoniana (Euphorbiaceae), Peganum harmala (Zygophyllaceae), Zizyphus lotus (Rhamnaceae), Citrullus colocynthis (Cucurbitaceae) et Cleome arabica (Capparidaceae); vis-à-vis des larves L5 et d’adultes de Schistocerca gregaria. Elle concerne leur action sur la prise de nourriture, le poids, le développement ovarien, la mue et la mortalité chez ce locuste du désert. Les larves L5 et adultes de S. gregaria mis en présence de feuilles de chou aspergées de l’extrait des feuilles d’E. guyoniana perdent respectivement 26,93% et 33,09% de leur poids initial. Chez les individus (adultes et larves L5) nourris par les feuilles de chou traitées par les extraits foliaires de Z. lotus ou de C. colocynthis, la chute de poids constaté est de 22,33% pour les larves L5 et 03,95% pour les imagos. Bien que les adultes semblent perdre moins de poids, cette amélioration n’est que de 11,54% pour Z. lotus et de 16,99% pour C. colocynthis. Les individus alimentés par des feuilles B. oleacera traitées avec les extraits foliaires d’E. alata et de C. arabica, une perte restreinte du poids de 02,05% pour E. alata et 02,02% pour C. arabica, est notée chez les larves L5. Par contre, une évolution du poids de 12,34% et 11,75% est constatée chez les adultes mis en présence de feuilles de chou trempées dans les extraits d’E. alata et C. arabica respectivement. L’extrait de foliaire de P. harmala, montre un gain du poids des larves L5 de 13,89% et 04,52% pour les adultes. Parallèlement, les larves L5 nourris aux feuilles de chou de l’extrait foliaire d’E. guyoniana n’ont pas pu effectuer leur mue imaginale, de plus, une mortalité larvaire de 100% est notée au bout du 14e jour, et après le 30e jour 66,67% des adultes sont morts. Chez les individus nourris aux feuilles de chou traitées aux extraits d’E. alata et Z. lotus aucune mortalité n’est observé aussi bien chez les larves L5 que chez les adultes. Les mesures de la taille des ovarioles, révèlent chez les femelles traitées par les extraits foliaires des six plantes acridifuges, une taille inférieure comparativement aux femelles des lots témoins. 156 L’évaluation des temps létaux 50 (TL 50) montre que les larves sont plus sensibles à l’effet toxique que les adultes. Le TL50 le plus court pour les larves est de 10,51 jours pour l’extrait des feuilles d’E. guyoniana, suivis respectivement de C. colocynthis avec 18,88 jours, P. harmala avec 28,40 jours et de C. arabica avec 28,40 jours. Pour les adultes du Criquet du désert, le TL50 le plus court s’observe pour l’extrait foliaire d’E. guyoniana soit 20,02 jours, puis celles de P. harmala avec 43,95 jours, C. arabica avec 45,86 jours et enfin de C. colocynthis avec 82,87 jours. Quant aux extraits d’E. alata et Z. lotus aucune mortalité n’est observée. De même, les traitements par contact avec les huiles essentielles de P. harmala et C. arabica, laissent remarquer pour les plantes, des effets létaux sur les larves L5 et adultes de S. gregaria. L’examen des temps létaux 50 (TL50) montre la rapidité d’action des huiles essentielles de P. harmala comparativement aux C. arabica. Le TL50 calculé pour larves L5 traitées par P. harmala est de 06 mn 12’ et de 19 mn 21’ pour les adultes, quant aux huiles essentielles de C. arabica, le TL50 évalué est de 09 mn 17’ et 41 mn 50’ pour les larves L5 et adultes respectivement.
URI/URL: http://hdl.handle.net/123456789/792
ISSN: R
Collection(s) :Département des Sciences Agronomiques

Fichier(s) constituant ce document :

Fichier Description TailleFormat
kemassi_abdellah.pdf14,45 MBAdobe PDFVoir/Ouvrir
View Statistics

Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.

 

Valid XHTML 1.0! Ce site utilise l'application DSpace, Version 1.4.1 - Commentaires