Please use this identifier to cite or link to this item: http://dspace.univ-ouargla.dz/jspui/handle/123456789/12295
Full metadata record
DC FieldValueLanguage
dc.contributor.authorGHERISSI, D.E-
dc.date.accessioned2016-11-15T08:30:12Z-
dc.date.available2016-11-15T08:30:12Z-
dc.date.issued2016-11-15-
dc.identifier.urihttp://dspace.univ-ouargla.dz/jspui/handle/123456789/12295-
dc.description.abstractUn contrôle de la fonction ovarienne de 228 chamelles de type Sahraoui, âgées de 5 à 13 ans, a été mené par analyse biométrie des ovaires et des structures ovariennes, et le dosage radioimmunologique de l’œstradiol. Par ailleurs, un suivi du calendrier alimentaire et une notation de l’état d’embonpoint (BSC) sont consignés et leur relation avec l’activité ovarienne est établie. Les résultats montrent que la taille de l’ovaire gauche est significativement plus élevée que celle de l’ovaire droit (p<0,05). La largeur et le poids ovariensont significativement plus importants en printemps qu’en été (p<0,05). Le nombre moyen des structures ovariennes actives est de 0,63±0,44 (0,31±0,59 follicules en croissances, 0,12±0,36 follicules dominants, 0,10±0,27 atrétiques et 0,09±0,27 follicules kystiques) qui est élevé (P<0.05) en hiver (0.75±0.36) et en printemps (0.7±0.41) par apport à l’été (0.33± 0.28). Le pourcentage des femelles avec des ovaires inactifs est significativement élevé en été (41,66% pour les ovaires avec des follicules <5mm et 8,33% pour les ovaires petits et lisses, P<0.05). La concentration plasmatique en œstradiol est changée significativement (24 ± 0,15 ng/ml en été vs 78 ± 0,98 ng/ml au printemps) ; la variation respective est de l’ordre de 30,76 %. Le pâturage représente la principale source d’aliment disponible essentiellement en hiver et en printemps, ceci coïncide avec un taux élevé de femelles à ovaires actifs (68,75% et 75% respectivement); cette activité est positivement corrélée avec la moyenne du BCS (r = 0,74), la durée de photopériode (0,48) et l’humidité relative (r= 0,6), et négativement corrélée avec la température mensuelle moyenne (r= -0,12). On a conclu, que via le BCS, l’activité ovarienne dépend des conditions climatiques et de la disponibilité alimentaire.en_US
dc.language.isofren_US
dc.relation.ispartofseries2015;-
dc.subjectAlimentationen_US
dc.subjectBCSen_US
dc.subjectchamelleen_US
dc.subjectactivité ovarienneen_US
dc.subjectsaisonen_US
dc.subjectAlgérieen_US
dc.titlel'activité ovarienne des chamelles dans les conditions d'élevage au sud-est algérienen_US
dc.typeArticleen_US
Appears in Collections:5. Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
l'activité ovarienne des chamelles.pdf14,83 kBAdobe PDFView/Open


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.