Please use this identifier to cite or link to this item: http://dspace.univ-ouargla.dz/jspui/handle/123456789/12961
Title: Quelques aspects sur la classe Aves à Oued Righ (Sahara septentrional-Est, Algérie)
Authors: GUEZOUL, Omar
SEKOUR, Makhlouf
ABABSA, Labed
SOUTTOU, Karim
Keywords: palmeraies
oiseaux
quadrat
Oued Righ
Sahara septentrional-est
Issue Date: 19-Dec-2016
Abstract: La présente approche de recherche a été appliquée dans deux palmeraies de la vallée de l’Oued Righ (32° 54’ N. et 34° 9’ E.), celle d’Oum El-Thiour, située à l’entrée de la vallée, et celle de Djamâa, localitée au Sud de celleci. Une méthode de dénombrement des espèces aviennes, celle des plans quadrillés a été utilisée dans ces deux espaces oasiens. Ainsi, 33 espèces sont inventoriées dans la palmeraie d’Oum El-Thiour et 25 espèces dans celle de Djamâa. Au sein des 33 espèces aviennes inventoriées durant la période de reproduction au niveau d’Oum El-Thiour, 18 familles sont signalées. La plus dominante et la mieux représentée en nombre d’espèces observées sont celles des Turdidae avec 5 espèces (15,2 % > 2 x m ; m = 5,9 %). Les autres familles également dominantes sont celles des Columbidae et des Sylviidae, avec chacune 4 espèces (12,1 % > 2 x m ; m = 5,9 %). Les autres familles comme celles des Tytonidae, des Alaudidae, des Laniidae, des Motacillidae, des Muscicapidae et des Fringillidae interviennent chacune avec 2 espèces. En revanche, 25 espèces aviennes sont recensées à Djamâa, appartenant à 17 familles dont la mieux représentée en espèces est celle des Columbidae avec 4 espèces, suivie par celles des Sylviidae avec 3 espèces. La famille des Laniidae, des Motacillidae, des Turdidae est représentée par 2 espèces chacune. Les autres familles ne sont notées que par une seule espèce. A Oum El-Thiour, la seule espèce qui domine nettement c’est Passer domesticus x P. hispaniolensis, représentée par une abondance relative égale à 12,3 % (> 2 x m, m = 3,1 %). Cette espèce est suivie par Streptopelia decaocto qui domine aussi (6,7 % > 2 x m, m = 3,1 %). De même, dans cette région, Streptopelia senegalensis domine avec un taux de 8,2 % (> 2 x m, m = 3,6 %). On peu signaler aussi que Turdoides fulvus fait partie des espèces dominantes, avec 7,9 % (> 2 x m, m = 3,1 %). De même, à Djamâa, le Moineau hybride possède l’abondance relative la plus élevée, dominant ainsi toutes les autres espèces avec un taux égal à 15,7 % (> 2 x m ; m = 4 %). Également, Streptopelia senegalensis domine les autres espèces avec un taux avoisinant les 12.4 % (> 2 x m ; m = 4 %). Elle est suivie par Streptopelia decaocto, avec 9 ,0 puis Turdoides fulvus et Lanius excubitor elegans, avec 7.9 % chacune. Les autres espèces dans la même palmeraie ont des fréquences qui fluctuent entre 1,0 % (Falco sp.) et 3,1% (Alauda arvensis).
Description: 2ème Séminaire International sur la Biodiversité Faunistique en Zones Semi-arides Et Arides
URI: http://dspace.univ-ouargla.dz/jspui/handle/123456789/12961
Appears in Collections:5. Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
guezoul omar.pdf141,27 kBAdobe PDFView/Open


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.