Please use this identifier to cite or link to this item: http://dspace.univ-ouargla.dz/jspui/handle/123456789/6868
Title: الصور الوالدية عند الأطفال الذين يعانون من الفوبيا المدرسية خلال فترة الكمون دراسة عيادية لست حالات من خلال تحليل محتوى المقابلة العيادية و اختبارDPI
Authors: نبيلة بن وسعد
Keywords: Phobie scolaire
Images parentales
Phase de latence
Entretien clinique
Test Dynamique personnel et Image
DPI
de R.PERRON
Analyse de contenu
Issue Date: Jun-2014
Series/Report no.: number 12 2014
Abstract: Notre objet de recherche est polarisé sur les qualités desimages parentales chez l’enfant, qui souffre de phobie scolaire, pendant la tranche d’âge répartie entre 6 et 12 ans connu en termes de phase de latence : Etude clinique de « six cas », à travers l’entretien clinique et l’analyse de contenu et le test du DPI de R. PERRON. Conclusion de l’étude : Les caractéristiques des images paternelles et maternelles chez les enfants atteints de phobie scolaire ne sont pas suffisamment délimitées. Ainsi, ce sont des images pauvres, chargées de contenus négatifs, exprimées par ces enfants avec beaucoup de précautions. $1· les contenus des images parentales exprimés par ces enfants, qui souffrent de phobie scolaire reflètent, une détresse de protection parentale, ressentie par l’enfant et dont témoigne les affectes de phobie, ces contenus reflètent également un soutien affectif limité, relié notamment à l’absence d’une description des caractéristiques affectives des parents, et/ou l’absence des expressions d’affects à l’égard de l’enfant. Nous constatons par ailleurs la présence d’un don (matériel et/ou cognitif) relatif et différent dans le groupe de l’étude. $1· les images parentales intégrées ne semble pas avoir permis à ces enfants l’élaboration de l’angoisse de séparation et l’intégration dans le milieu scolaire, avec toute l’angoisse que peut engendrer ce milieu, ce qui a favoriser les manifestations des signes de la phobie scolaire, associés aux comportement de refus scolaire. Ainsi, les interactions de la relation paternelle et/ou maternelle avec l’enfant, ne semblent pas avoir encouragé l’adaptation dans la communauté scolaire, pour une meilleure adaptation. Ceci pour dire que le père et la mère jouissent d’une valeur égale, dans le réseau des interactions relationnel dans lequel l’enfant se positionne au centre pendant son développement.
Description: Psychological & Educational Studies Review
URI: http://dspace.univ-ouargla.dz/jspui/handle/123456789/6868
ISSN: 1112 - 9263
Appears in Collections:number 12 2014

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
P1211.pdf308,71 kBAdobe PDFView/Open


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.